jeunes-entrepreneurs

Entrepreneuriat pour les jeunes

L’entrepreneuriat pour les jeunes, c’est souvent un doux rêve. On a pour habitude de dire lorsqu’on est jeune, a du temps mais pas d’argent. Et, quand on est plus vieux on a de l’argent mais plus le temps. Toi, le jeune qui me lit, tu auras compris qu’il est temps d’agir car, plus tard, il sera trop tard. Et la recette miracle que je te propose, c’est d’agir sans avoir besoin d’investir une quantité astronomique d’argent que, de toute façon tu n’as pas. Oui, l’entrepreneuriat pour les jeunes, c’est possible et bien réel grâce à la vente de prestations. Explications en détails à suivre.

Le digital : votre seul pari pour l’entrepreneuriat pour les jeunes

Ai-je vraiment besoin d’énumérer un paquet de chiffres tous plus éloquents les uns que les autres pour te convaincre que le digital c’est le présent, l’avenir,… bref, la vie ? Bon, faisons-la courte pour appuyer tout de même mes dires au cas où tu aurais des doutes :

– 3,7 milliards de personnes ont accès à Internet ;

– 2,8 milliards deux personnes sont actives sur un réseau social ;

– 4,9 milliards deux personnes ont un téléphone mobile ;

– Plus de la moitié des connexions mobiles dans le monde sont désormais à haut débit ;

– Plus d’1 personne sur 5 dans le monde a réalisé un achat en ligne au cours des 30 derniers jours.

Au regard de ces nombres qui font tourner la tête, tous les jeunes qui souhaitent se lancer ne doivent pas chercher plus loin. Le digital est une mine d’or mais, encore faut-il être capable de l’exploiter. Vous avez du temps mais pas d’argent, restez-là, j’ai la solution pour vous.

Mais quel business choisir ?

Quand l’e-commerce coûte cher, notamment pour ce qui est de la publicité pour assurer son développement commercial et sa visibilité, l’info-preneuriat demande beaucoup de temps pour arriver à se créer en réseau professionnel viable. C’est un travail de longue haleine qui paie sur le tard. Et là aussi, c’est bien connu, quand on est jeune on ne veut absolument pas attendre.

La solution tient en trois petits mots : vente de prestations, et de prestations en digital s’il vous plait ! Si tu passes déjà plus d’1 heure par jour à fignoler tes propres réseaux sociaux, à commenter et engager ta communauté Snapchat, Instagram ou Facebook, sans le savoir, tu as déjà mis le pied dans le business. Un panel de connaissances que tu pourrais revendre à des tas de personnes qui n’ont ni le temps ni l’envie de se lancer seul. La vente de prestations en digital est donc la solution unique dans l’entrepreneuriat pour les jeunes, qui ne te demandera ni argent à investir, ni une patience en or avant de décoller.

Entrepreneuriat pour les jeunes : Mettre en place une stratégie gagnante

Même si tu n’as pas d’argent à investir, tu vas devoir réfléchir à une offre pertinente, au moyen de la mettre en place et à une stratégie optimisée pour la diffuser. Pour être à-même de compléter ce pari fou, tu vas devoir continuer à te former, observer attentivement ce que font les autres et devenir un expert, mois après mois. Voici donc la recette-clé pour émerger.

1/ Se former pour apprendre la technique

En regardant quelles offres similaires à ce que tu as en tête existent, tu vas rapidement mettre le doigt sur les connaissances que tu as déjà et que tu pourras mettre en avant et d’autres que tu devras travailler pour les asseoir sérieusement. Bien évidemment, quand on débute, il faut accentuer et compléter son expertise, ça fait partie du deal.

Se former continuellement est la clé pour rester performant dans le milieu du digital parce-que ce milieu-là est loin de n’être que composé de community management. C’est bien plus riche que cela et le CM en lui-même ne représente que la partie émergée d’un formidable univers.

2/ Prospecter et démarcher

Comme pour tout business, vous allez prendre confiance par les connaissances acquises et vous allez devoir voler de vos propre ailes pour proposer vos services. Définissez avec méthode les cibles à aller voir auxquelles proposer vos services ? Elles peuvent être dénichées en ligne ou bien au hasard de vos balades dehors. Une fois que vous être clair avec votre prospection, je vais reprendre une astuce à un million donnée par François Denisdu site Riche à 30 ans. Pour une fois, ne faites pas comme tout le monde. Si tu me lis, tu sais que je suis un fervent défenseur du concept du saumon swaggué comme expliqué dans l’article Perséver et Réussir en Business.
Utilisez cette technique en boycottant le digital : écris une lettre avec un audit gratuit de ton prospect et propose-lui une solution. Ensuite, envoie cette lettre dans une enveloppe coloris flashy de retour. François assure un taux de retour entre 30 et 40%, c’est tellement plus que tous les mails qui finissent à la corbeille !

3/ Se vendre pour gagner sa vie

Une fois que ton prospect est convaincu ou du moins tu sens qu’il est tiède dans ton tunnel d’influence/conversion, il va falloir « conclure » comme on dit dans le jargon de la vente. Trouve les bons mots, prépare à l’avance les réponses aux objections auxquelles tu vas sûrement être confronté, sois un warrior avec un mindset de gagnant. Le plus dur est d’intéresser celui qui est en face de soi. N’oublie jamais qu’un prospect tiède est un prospect qui est déjà à moitié convaincu !

Enfin si tu paniques à l’idée de ta jeunesse là aussi fais-en une force. Sache que le milieu du digital est un des rares univers où le fait d’être débutant ne te desservira pas. Fais de cette objection ta force en promettant à tes futurs clients bien plus de temps que ce que les autres freelances, trop débordés, peuvent leur donner.

Avec la solution de vente de prestations en digital faites de l’entrepreneuriat plus qu’une envie d’y aller. Ne restez pas spectateur, soyez acteur de votre réussite et mettez-vous en action dès maintenant car mêem si vous avez la vie devant vous, vous devez aussi avoir une envie débordante ! Encore une fois, sur la longueur c’est le mindset qui fera toute la différence !

Laissez un commentaire