fbpx

Entrepreneur : Oser se lancer dans le business

se lancer dans le vide

L’invitée de ce nouvel épisode du Million Dollar Network Show a une trajectoire de vie pas banale. Comme la plupart des entrepreneur(e)s, c’est en faisant un constat sur sa propre vie alors qu’elle était à un virage délicat, qu’Olivia Moore a osé se lancer dans une nouvelle voie : devenir one-woman show. Oser se lancer, c’est bien de cela que nous allons parler aujourd’hui, car beaucoup en rêvent, d’autres osent franchir ce pas qui transforme la réalité du tout au tout. Voici, dans les faits, comment se passe la transition pour se lancer en business (ou autre).

Le constat

Avez-vous remarqué qu’on entend parler de burn-out à toutes les sauces ? Un mal générationnel que l’on qualifierait un peu trop vite ou bien est-ce une réalité du quotidien dans le monde du salariat ? Il y a surement un peu des deux mais toujours est-il que c’est un fait ! Les chiffres sont éloquents. Dans une étude sur le burn-out, menée par l’Assurance Maladie en début d’année 2018, on apprenait qu’ont été reconnues, en 2016, plus de 10 000 affections psychiques au titre de maladies professionnelles. cela nous fait tout de même un chiffre sept fois plus haut qu’en cinq ans.

Les causes sont nombreuses : surcharge de travail, manque de considération, frontière trop fine entre le professionnel et le personnel mais aussi, comme l’a abordé très justement Olivia Moore : un système de valeurs qui n’est plus aligné avec ce que l’on est et ce vers quoi l’on tend.

Oser se lancer à la poursuite de valeurs plus fortes, des valeurs qui nous anime, c’est souvent le moteur et la raison d’être de nombreux entrepreneurs qui veulent démarrer une aventure entrepreneuriale. Partages, aide, création de sens, qualité versus quantité… autant d’objectifs qui façonnent un projet de business tant par la forme que sur le fond.

L’envie de se lancer est aussi souvent nourrie par un vrai état d’esprit, un mindset comme on a tendance à dire dans le jargon entrepreneurial. En général aventureux, ambitieux, audacieux et volontaire. Oser se lancer, c’est aussi voir loin et y croire.

L’état d’esprit pour oser se lancer

Un proverbe japonais dit que « le succès c’est tomber sept fois, se relever huit« . J’aime bien comparer le mindset d’un entrepreneur à celui d’un sportif professionnel qui est aussi au service de la satisfaction des autres. Une satisfaction qui nourrit son âme et son corps et qui, par la même occasion, procure une sensation de réussite et de satisfaction. Une satisfaction qui peut et doit être aussi, cette fois-ci, plus personnelle.

Dans ces deux chemins de vie, comme dans celui de mon invitée qui est passée de responsable marketing chez L’Oréal à humoriste, certains traits de caractère se retrouvent et douvent même être cultivés.

La rigueur

Tout est dans la tête. La persévérance, la détermination, l’assurance… toutes ces qualités ne peuvent qu’être nourries par une rigueur de l’esprit (et même du corps) pour entamer un marathon sur la longueur et surtout, le gagner ! La rigueur se caractérise aussi par la redondance des process, des gestes, des stratégies mais aussi des paroles. On met en place des schémas rigoureux et on s’y tient. Encore et toujours, peu importe ce qu’il arrive et avec un seul but en tête : réussir.

La motivation

Thomas Edison disait : « Je n’ai pas échoué. J’ai juste trouvé 10 000 moyens qui ne fonctionnent pas ».
La motivation doit être inépuisable et quasiment sans failles, presque même insolente. Comme l’enfant tombe et qui se relève à chaque fois. L’image peut prêter à sourire et pourtant, quel meilleur exemple que celui qui tombe et qui a déjà oublié qu’il est tombé en se relevant ? Enfin, il faut noter que la motivation donne une certaine insolence face à l’échec et permet aussi de le maitriser entièrement. Car celui qui n’a peur de rien est toujours très bien paré pour aller très loin.

La patience

Quand on voit loin, on sait que l’on ne peut aller vite. Être clair avec soi-même sur la nécessité d’être patient c’est aussi accepter de se tromper, hésiter, changer de direction mais toujours en ayant en ligne de mire l’objectif final. Un entrepreneur patient est un entrepreneur qui persévère et qui par conséquent, a beaucoup plus de chances d’aller au bout des choses et de ne pas s’essouffler trop vite. Rien ne sert de courir…, vous connaissez l’adage qui résume parfaitement la situation d’un entrepreneur, qu’il soit nouveau dans l’aventure ou averti. Toute chose demande du temps, autant être sage et prévoyant.

Ambition

Par déduction, pour aller et voir loin, il faut avoir de l’ambition que l’on peut qualifier « d’alliée hors pair ». Quoi qu’il se passe, l’entrepreneur à l’ambition d’aller au bout des choses, quoi qu’il arrive. C’est le moteur qui fera que l’entrepreneur engagera le premier pas vers un nouveau challenge.

La confiance

Tout lâcher pour oser se lancer, comme a pu le faire Olivia qui a dit bye-bye à sa vie d’avant, c’est accepter de renoncer à plein de choses. Et pour accepter de tels sacrifices, il faut sacrément avoir confiance en la suite des choses, en la Vie et aussi et surtout en Soi. Sans cette petite voix qui est là, en vous, pour vous rebooster quand cela est nécessaire et non pas pour vous faire hara-kiri dans les moments de doute, vous aurez du mal à avancer. Et même à oser faire le premier pas.

Des parcours de vie qui font des virages à 90°C, si l’on y regarde de plus près, il y en a des tas autour de nous. Oser se lancer en business c’est un peu cela et en même temps c’est aussi sauter dans le vide. La plupart des gens qui ne comprennent pas les plus audacieux d’entre nous, nous qualifient de fous. Peut-être. Pour autant, ce n’est pas le seul adjectif qui qualifie tous ceux qui osent se lancer avec un mindset de battant. Ambitieux, insolent, confiant, déterminé, patient, rigoureux, motivé… Il y a tellement de mots qui résument les entrepreneurs. En somme, ce sont surtout des audacieux qui osent changer de vie pour y trouver du sens.


Pour aller plus loin :

Suivre Olivia Moore :

Laissez un commentaire