fbpx

Se lancer en e-commerce et réussir

e-commerce-infographie

Souvent, il suffit d’un déclic pour se rendre compte des choses les plus importantes dans la vie et prendre alors la direction qui s’impose à nous. C’est exactement ce qu’a vécu Antoine de Très Doux. A la suite d’un AVC, son curseur de valeurs s’est réorienté pour trouver la formule qui allierait plaisir et travail tout en restant focus. Mais au fait, comment a-t-il réussi à opérer ce virage à 360° en se lançant dans l’e-commerce ? 

Être focus pour réussir en e-commerce

A force de trop fumer, trop travailler et trop tirer sur la corde, le corps d’Antoine de Très Doux a dit stop une bonne fois pour toutes, sans aucune alerte. Comme un gros panneau de signalisation qui serait positionné là pour dire que ce n’est absolument pas la bonne route. Antoine, lui aussi, a interprété cet incident de la même manière et a compris que cet épisode avait au moins eu le mérite d’exister pour lui révéler que sa vie, finalement, ne rimait pas à grand chose. 

Fort de ce constat, il se décide à (re)mettre l’humain et le partage au coeur de tout parce-qu’Antoine en est persuadé on n’est pas assez longtemps sur Terre pour ne pas jouir des notions d’interactions et de partage. Antoine remet le pied à l’étrier du business en lançant sa première structure. Une SAS sans but lucratif mais bâtie sur ces valeurs dont il fait son fer de lance pour la suite de sa vie.

Ayant un background d’ingénieur informatique sérieusement intéressé par le développement, il se rend compte que petit à petit l’e-commerce le titille fortement. En alliant ce qu’il sait faire, ce qui l’intéresse et les valeurs en lesquelles il croit dur comme fer, il arrive à en faire sortir un business qui le place aujourd’hui comme une des figures qui compte dans le secteur des infopreneurs. 

La morale de l’histoire ? Antoine a su ne pas se perdre pour créer sa recette magique a lui. Avec ses propres ingrédients, il a tracé une route et s’y est tenu car, comme il dit : « à force de faire trop de choses, on les fait moyennement ». Il est trop facile de tergiverser, encore plus dans le monde du web où tout évolue plus vite et parfois trop vite. Son conseil à un million étant qu’il faut rester focus, quoi qu’il arrive. Ne pas se disperser en essayant 12 méthodes en même temps, mais plutôt être stratégique et « laborieux ». Mais laborieux dans le sens de celui qui abat le travail encore et toujours car tout est question de mindset. 

S’y connaitre

Bien évidemment quand on lance un business, il est impossible de savoir maitriser toutes les parties du sujet. Et pourtant, le couteau suisse et l’homme à casquettes collent à la peau de l’entrepreneur pendant de longues journées de travail. Être au four et au moulin en même temps n’est pas un mythe dans le secteur de l’e-commerce. 

Antoine explique que sans devenir un expert en tout, ce qui est malheureusement impossible, il est bien de toujours savoir de quoi l’on parle. Savoir maitriser un template de boutique en ligne, faire quelques tests sur des publicités Facebook ou encore installer de nouveaux call to action. Mais pour que cela devienne possible, encore une fois, une seule chose à faire : être focus.

Cela signifie : identifier un problème, essayer de le comprendre, investiguer pour trouver des solutions et mettre en place un plan pour résoudre la problématique. Une fois que cela est fait: on passe au problème suivant. En structurant son business d’e-commerce de la sorte, cela permet de savoir exactement dans quel sens on avance. 

L’objectif d’un e-shop est que les personnes achètent alors il faut toujours avancer dans ce sens pour qu’au final elles cliquent sur le bouton « achat ». A force de retargeting, d’emailing intelligent ou peu importe la stratégie choisie parce-qu’on connait ce domaine, au final il faut qu’elles achètent.

En résumé, il faut continuer à suivre la route que l’on a définie dès le départ de l’aventure : savoir qui on est et où l’on veut aller. Les actions à mettre en place découleront d’elles-mêmes, naturellement.

Savoir s’entourer

Antoine de Très Doux ne sera pas le dernier à affirmer, lui aussi, que le réseau est une pépite d’or qu’il faut chérir. Tout d’abord, parce-qu’un réseau dans votre secteur peut toujours vous apporter une aide bienvenue. Etant donné que l’on s’y connait mais que l’on n’est pas expert en tout, autant être entouré de gens qui le sont, chacun dans leur domaine. Le cumul des forces décuple les possibilités et fait accélérer les process. C’est toute la magie du partage.

En disant cela, on en revient finalement à ce qu’Antoine évoquait dès le départ dans le podcast qui lui est consacré. Se rendre compte que donner juste pour le plaisir de l’échange et du partage est sacrément plaisant ! La dimension la plus importante dans le réseau est qu’il ne faut pas hésiter à donner avant même de recevoir. C’est quasiment le principe de la loi d’attraction à la sauce business : faites le bien et on vous le rendra au centuple.

Animé pleinement par ses valeurs, Antoine conçoit la notion de réseau de cette façon. Sa porte est toujours ouverte et il n’a ni à-prioris sur les gens ni sur les business qui lui sont présentés. Bien au contraire. Pour lui, chaque nouvelle rencontre est une opportunité qui rime avec gagnant-gagnant et lui rappelle que cet AVC a été, en quelque sorte, une chance pour lui et, maintenant, une chance pour les autres. Antoine conclut en affirmant que « l’on grandit beaucoup en tendant la main ». 

D’autres entrepreneurs interviewés sur le One Million Network Show partagent cette notion fondamentale de remettre l’Humain au coeur de tout. C’est le principe même du réseau et aussi ce qui a fait naitre ce podcast : partager avec vous cette valeur pour votre entreprise. Alors maintenant, à vous de jouer !


Pour aller plus loin :

Antoine de Très Doux

Laissez un commentaire