fbpx

Pourquoi avoir un mentor ?

avoir un mentor

Dans ce nouvel épisode du One Million Network Show, c’est Lydia Machova, première entrepreneure étrangère reçue ici, qui soulève un sujet qui devrait être abordé par tous comme un point essentiel dans le business : la nécessité d’avoir un mentor. A force de répéter que le réseau est la clé de voûte d’un business pérenne, on en oublierait presque cet élément qui en découle souvent de cause à effet. Être accompagné par un expert c’est bénéficier par la transmission de recettes qui marchent afin d’aller plus vite et plus loin. Voyons cela tout de suite ensemble avec ce petit guide pratique du mentoring.

Qu’est-ce-qu’un mentor en entrepreneuriat ?

La notion de mentorat, que ce soit en entreprise ou dans la vie quotidienne, est une relation entre deux personnes qui se base sur la confiance et sur la transmission. Dans le monde professionnel, une carrière est rarement un long chemin tranquille, à fortiori quand on a choisi le monde trépidant de l’entrepreneuriat. Se faire accompagner comme un ainé apprendrait la vie au jeune pousse est une solution très répandue chez nos amis anglo-saxons mais encore peu développée en France.

Pourtant, il n’y a que des bénéfices à tirer de cette relation. Pour dire, l’origine du mot vient du grec et remonte à des millénaires avant nous. « Mentor » était alors un personnage de la mythologie chargé d’aider, de conseiller et de guider le fils d’Ulysse qui se préparait pour la guerre de Troie. Dans cette relation, il y a une vraie notion de guidage, le but étant d’éviter les écueils à celui qui s’aventure dans la vie avec un grand V.

Professionnellement parlant, il en est de même. L’intention est de guider celui qui apprend en lui dévoilant bon nombre de pratiques, de « ficelles » et de codes d’usage qui ne s’apprennent que grâce à l’expérience et donc, grâce au temps. C’est une chance inestimable et pourtant trop sous-estimée dans l’Hexagone. 

Comment trouver un mentor ?

Vous l’aurez certainement remarqué, les coachs en tout genre pullulent dans le bon sens du terme. Avant l’évanescence du développement personnel, le coach avait un caractère encore plus professionnel que le mentor. En pensant à ce dernier, on pourrait parfois y voir la caricature de celui qui prend le novice sous son aile. Aujourd’hui, il faut avouer que la frontière entre ces deux notions est assez fine.

Pourtant, à chercher un mentor professionnel, autant essayer de chercher un expert de son domaine et par conséquent du vôtre. C’est à partir de là qu’un travail de veille doit s’effectuer correctement pour connaitre les « pontes » et les maitres de son Art. Leurs noms d’experts doivent résonner en vous.

Ensuite, il y a deux cas de figure. Dans le cas où vous avez bien travaillé votre réseau comme le préconisent ce podcast et ce site (qui vous donnent un paquet de conseils à ce propos), vous aurez peut-être la chance d’avoir la personne que vous visez dans votre cercle. Qu’elle soit dans le cercle de niveau 1, de niveau 2 ou même de niveau 3, peu importe. Le réseau sert à ouvrir les portes les unes après les autres pour être introduit auprès de toujours plus de personnes de son domaine. 

L’autre cas de figure est un poil plus complexe si l’on prend l’hypothèse que personne ne peut vous présenter au mentor avec qui vous souhaitez établir une relation. Vous avez beau chercher, vous ne voyez pas quelqu’un qui pourrait faire le lien entre vous et lui. Fort heureusement nous vivons au 21ème siècle où barrières et frontières tendent à disparaitre grâce à la magie d’Internet. 

A vous d’aller directement créer le premier lien avec celui ou celle qui vous intéresse. Les réseaux sociaux ou encore Linkedin sont une véritable manne pour démarrer une conversation avec qui que ce soit. Rappelez-vous Alexia Kebir qui nous disait dans un récent podcast comment elle abordait les gens par le biais de MP sur Facebook et combien cette technique lui a permis de rencontrer des grands du web-entrepreneuriat. Lydia Manchova a ni plus ni moins fait la même chose et parle très franchement de sa quête de mentor. 

Je ne saurais conclure sans vous rappeler une règle en or quand il s’agit de réseau et de nouvelles rencontres professionnelles. Lydia, comme beaucoup d’autres dans ce show, en parle aussi très justement : avant de recevoir il faut savoir donner. Il faut se demander ce que je pourrais apporter à l’autre avant même de le solliciter. C’est pour ainsi dire tout le principe également du mentorat qui repose sur une relation d’échanges. Une relations certes, établie sur l’enseignement d’un aîné, mais qui s’avère être une source d’apprentissage riche pour le mentor et le mentoré. 

Les 3 raisons majeures à avoir un mentor

Avoir un mentor est, vous l’aurez compris, un conseil que je vous préconise à 100% pour trois raisons majeures que je vais m’empresser de vous énoncer :

  • Avoir un mentor c’est aller plus vite
    Le faut d’être guidé par quelqu’un qui a déjà connu le même chemin, les mêmes doutes, les mêmes questionnements et les mêmes satisfactions est une manne pour ne pas perdre de temps. Comme le dit très justement Lydia, il est impossible de tout tester par soi-même. Le fait d’être aiguillé dans la bonne direction et soutenu quand on doute permet d’éviter les contretemps et de faire que le chemin soit toujours plus droit. 
  • Avoir un mentor c’est profiter d’un réseau
    Auriez-vous oublié que nous sommes dans le one Million Network Show ? Evidemment, non ! Impossible donc de ne pas développer ce point qui parait tellement évident. En consultant un mentor, vous avez la possibilité d’avoir accès à un réseau hors-normes dans votre domaine., réseau auquel il ne devrait pas manquer de vous présenter si la relation est de qualité. Un carnet d’adresses grandit et s’affine avec le temps alors imaginez celui de votre coach expert !
  • Avoir un mentor c’est baser le professionnel sur l’Humain
    Ce dernier point est une notion à laquelle je tiens tout particulièrement. Baser un business sur l’Humain est un sujet récurrent que l’on a notamment vu avec les différents intervenants de ce show : Celine Martinez, Emmanuelle Soulard…

La patience est une vertu, pourtant pourquoi se priver d’aller plus vite sans pour autant bruler les étapes ? Donnez, soyez actif et on vous le rendra au centuple.

 


Pour aller plus loin :

Les podcasts du Million Dollar Network show : http://babiz.podbean.com

Retrouver Lydia Machova :
Son site : Language Mentoring
Sa page Facebook
Son contact : lydia@languagementoring.com

 

Laissez un commentaire