fbpx

Le business au féminin

le business au féminin, comment entreprendre ?

Force est de constater que le web-entrepreneuriat est un monde sensiblement masculin. Pourtant, en y regardant de plus près, on trouve des femmes passionnées et passionnantes qui ont aussi construit des communautés et des business au féminin qui ne peuvent pas les faire rougir telle leur portée est immense. Comment le business s’appréhende-t-il au féminin ? On en parle avec Dhouha Majouli alias Miss Marketing. 

Entreprendre au féminin

La première question que l’on pourrait se poser en parlant business et féminin pourrait paraitre idiote et pourtant il semblerait que même ce point important ne soit pas encore bien défini. Doit-on dire entrepreneure ou entrepreneuse ? Dhouha Majouli a tranché pour nous, elle dit femme entrepreneure. Au moins, les choses sont claires. Quand on entreprend en tant que femme, on est femme et entrepreneur, l’un et l’autre se confondent avec une frontière très fine qui rime uniquement avec complémentarité. 

Comment entreprendre au quotidien quand on est une femme ? A la mode d’un pitbull qui doit se battre et mordre deux fois plus fort ? Dhouha n’y croit pas, elle est plus dans la douceur teintée d’une polyvalence qui lui donne un côté multi-casquettes qu’elle revendique pleinement. 

Même si le monde du business est plutôt mascsulin, cela ne l’empêche pas de revendiquer sa part féminine et comme elle dit des autres : « ils doivent la prendre comme elle est ! ». Depuis la sortie du livre de Sheryl Sandberg (CEO de Facebook) intitulé Lean In et de la création des mouvements du même nom, le travail des femmes dans les entreprises et le business conjugué au féminin a commencé à être mis en lumière. Parfois même dénoncé face à la misogynie et aux bâtons dans les roues que beaucoup de femmes doivent supporter en silence.

Il y aurait tant de choses à dire. Pourtant, Miss Marketing ne s’arrête pas à cet aspect et avance, en mouvements et toujours dans l’action, pour développer ses projets dans le partage et avec bienveillance. Persuadée qu’il n’y a que dans la réconciliation et la globalité que l’on peut réussir, prendre soin des autres mais aussi de soi. 

Exploiter sa polarité pour un business au féminin

Yin et yang, masculin et féminin, certains plus que d’autres sont conscients de ces deux aspects qui constituent la personnalité d’un humain. La personnalité de Dhouha intègre parfaitement ces deux notions et son business s’en ressent. Quand elle fait appel à son côté féminin, ce sont ses sens, son émotion mais aussi beaucoup son intuition qui sont en éveil. Il est ainsi facile de jouer sur une créativité libérée pour réfléchir à de nouveaux projets et laisser divaguer son esprit. Quand, au contraire, elle doit les mettre en action c’est sa polarité masculine qui prend le relais. Elle se met en mouvement et la vitesse et l’action sont ses deux moteurs pour entreprendre en toute quiétude. 

Elle aime se définir comme une architecte d’idées, ce que chaque femme entrepreneuse pourrait dire. L’architecte met en action les idées, féminin et masculin sont en parfaite symbiose pour tirer le maximum de ces deux côtés de l’être humain. Dhouha Majouli est donc une femme entrepreneure belgo-tunisienne qui n’hésite pas aussi à mixer ses deux cultures comme elle mixe sa polarité, son yin et son yang pour montrer qu’elle est une femme ambivalente et complète. 

C’est par ailleurs le conseil qu’elle donne à tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat ou tous ceux qui sont déjà dedans. Il ne faut pas que réfléchir à son business model ou à des tableaux de rentabilité mais aussi au socle qui soutient l’entrepreneur. Celui-ci doit être équilibre. Messieurs, n’hésitez pas à ajouter un peu de féminin dans votre approche des choses. Ecouter plus, soyez sensible et faites jouer votre intuition plutôt que de développer encore plus votre intellect. Et vous, mesdames, osez, allez de l’avant, passez à l’action, devenez un bulldozer. 

Enfin, pour que chacun puisse exploiter sa polarité, le socle doit être équilibré mais aussi de bonne facture. Il faut prendre soin de soi : couper avec la vie trépidante, rire, se promener, déconnecter, se poser, méditer… Bref, prendre soin de soi et de l’entrepreneur qui bouillonne, pour créer le « wooowww » et ne pas uniquement faire les choses pour les faire. 

Le réseau au féminin

Réseaux féminins pour booster son entreprise, réseaux qui comptent dans l’entrepreunariat féminin, club de femmes entrepreneurs ou entreprise féminine, il y autant d’appellations que de communautés. A la différence des hommes, les femmes ont créé des cercles entièrement féminins où elles partagent chacune leur expérience au quotidien. Elles échangent et s’entraident sur des problématiques qu’elles rencontrent dans leur quotidien de dirigeant et de femme dirigeante. La nuance n’est pas si fine que cela. Le « Business O Féminin » est un vrai nom de code.

Selon Dhouha Majouli, le business au féminin est plus bienveillant et plus solidaire que le business tout court. Une solidarité que l’on ne retrouve pas forcément dans les autres réseaux plus classiques qui sont composés à plus de 80% d’hommes. Pour autant, elle ne veut pas faire de distinction et encourage tout le monde à exploiter les deux, car le réseau c’est absolument tout. Comme elle le dit, sans réseau il n’y a pas de business alors autant ne pas s’en priver.

Sans partage, sans échange avec l’autre dans son business en interne mais aussi et surtout dans le quotidien d’un entrepreneur, rien n’est possible. Être entouré permet aussi de prendre confiance. Certaines études montrent que les femmes ont tendance à oser moins. Pour palier ce manque, Dhouha Majouli cultive la confiance en soi grâce à son entourage. Elle dit que plus on prend confiance, plus on peut s’appuyer sur les autres. Plus on prend confiance et moins on se sent moins. Petit à petit, le cercle s’agrandit proportionnellement à l’aura que l’on dégage et le réseau vient naturellement.

La confiance en soi aide les femmes à cultiver leur réseau, à aller de l’avant et à cultiver leur côté masculin pour avoir une polarité pleinement équilibrée et faire du business au féminin.

 


Pour aller plus loin :

Douha Majouli :

Son site d’informations : Miss Marketing
Sa page Facebook

Laissez un commentaire