fbpx

Incarner sa marque ou l’art du personal branding

marque et personal branding

Quelle frontière y a-t-il entre sa marque et soi-même ? La question pourrait sembler incongrue à la réception de ce nouvel invité, Laurent Bertin, car l’hypnothérapie ne rentre pas forcément à première vue dans le cadre. Pour autant, je ne vais pas vous parler de marque de mode ou de marque de décoration à l’ADN bien trempé, mais bien d’un personal branding non recherché mais particulièrement réussi : celui de Laurent Bertin qui incarne sa personne/marque à la perfection. Ou quand la personne prend le pas sur le professionnel.

La notion de marque et personal branding

La notion de marque en marketing est un concept que tout le monde comprend aisément. Valeurs, image et grandes lignes participent à la même construction d’un mythe au message diffus et cohérent. Avec l’avénement du digital, le marketing a commencé à se réorienter non plus sur le produit mais sur les personnes. 

Il faut dire que les réseaux sociaux aux doux noms d’Instagram et de Facebook pour ne citer qu’eux, ont favorisé cet élan de l’égo et cette mise en avant du Soi. Petit à petit est né le personal branding qui a la particularité de mettre en avant des personnes qui ne sont pas forcément dans l’idée de créer une marque comme le mot branding le voudrait. 

Laurent Bertin se retrouve dans ce paradoxe. Il est à la discrétion ce que l’image est au digital. Pour autant, cet hypno-thérapeute de renom est cité dans sa niche à toutes les conférences et dans tous les sujets de conversation.

Ainsi, parfois malgré elle, la personne incarne à elle seule l’expertise ou la marque. Se confondent autant l’expert professionnel que la personne car les limites sont extrêmement fines et les frontières s’entrecroisent sans cesse. La présence virtuelle crée de nombreuses interactions dans la communauté d’une niche et érige alors la personne au rang d’influencer. Le personal branding est ainsi né. 

Comment faire du personal branding ?

Je sais qu’à la lecture de ce post Laurent Bertin sera plutôt gêné de ce parallèle car il ne ressemble pas à un influenceur à proprement parlé comme on peut l’imaginer. Lui, n’a pas cherché la sur-exposition visuelle pour irradier et devenir une référence.

cependant, il faut remettre les pendules à l’heure et rappeler au plus grand nombre que le terme influenceur est particulièrement galvaudé et ne peut se résumer qu’à des blogueurs décorés en sapins de Noël. 

Le concept de l’influence, dans le cas de Laurent, est exercé sans forcément l’avoir cherché.  C’est le message diffusé qui fait autorité car c’est l’expertise de celui qui parle et le partage de connaissances qui s’imposent. Le travail et le sérieux permettent ainsi de se faire une place notoire dans sa niche et d’être reconnu en tant que tel.

En multipliant les apparitions et son propre réseau, les prises de parole sont diffusées au plus grand nombre et l’effet boule de neige prend de plus en plus d’ampleur. Et sans forcément le vouloir, la personne incarne ce qu’elle partage et ce qu’elle donne. Elle devient une marque en Soi. 

Laurent insiste sur les notions d’expertise et de partage. Pour ainsi dire, son histoire a démarré à partir de là, par l’envie d’apprendre toujours plus sur un sujet qui le passionnait et d’en faire bénéficier d’autres par le biais d’un blog qu’il alimentait en fonction de ce qu’il apprenait sur son sujet.

Et le réseau dans tout cela ? 

Développer son influence et le personal branding de cette manière a finalement quelque chose de très sain. C’est, certes, grâce au digital que ce nouveau concept de marketing a vu le jour mais c’est aussi grâce à lui qu’il prend encore plus de relief dans le monde réel. N’y a-t-il pas meilleur endroit pour parler que celui de la scène publique ? Les Romains l’avaient déjà bien compris en faisant du forum leur place centrale où les orateurs du dimanche pouvaient s’égosiller à tout va. 

Face à l’autre, il est aisé de diffuser oralement une intention et des intonations pour que le message qui nous ressemble soit le mieux perçu possible. Laurent Bertin est par ailleurs très sollicité pour intervenir lors de conférences où il adore aider les autres à se lancer et à voler de leurs propres ailes. 

Dans la même veine que d’autres entrepreneurs reçus sur ce podcast, il se dit particulièrement animé par le partage avec l’Autre. Que ce soit au milieu d’événements professionnels ou de soirées de réseaux, aller vers l’Autre et apprendre de lui tout en échangeant est un exercice qui le motive. Il résume très bien la chose en se disant que même si il était totalement indépendant financièrement, il continuerait comme il a fait à ses débuts : il donnerait gratuitement son savoir pour aider l’Autre. Sans rien attendre en retour. 

Personal branding et marque sont deux concepts qui ont, aujourd’hui, une frontière très fine et qui fait que, lorsque l’on s’expose publiquement sur la Toile, on devient forcément une personne publique. Dans le cadre du professionnel, on devient par la force des choses une marque à part entière. Pour tirer tout le positif de cette expérience, on pourrait résumer cela en quelques mots : authenticité, expertise, travail et humilité. Des valeurs qui sont primordiales à la réussite d’une entreprise qu’elle soit exposée ou non. 


Pour aller plus loin :

Les podcasts du Million Dollar Network show : http://babiz.podbean.com

Retrouver Laurent Bertin :
Son site web
Son LinkedIn
Son Facebook
Sa chaine Youtube
Sa Formation

Laissez un commentaire