fbpx

Créer son entreprise : comment réussir du premier coup

Créer son entreprise à le vent en poupe en ce moment. Depuis la création du statut d’auto-entrepreneur des aventuriers du biz se révèlent tous les jours. Et pourtant matière de création d’entreprises, les chiffres sont formels. Plus de 90% des entreprises lancées ferment avant la fin de leur troisième année. Résultat, l’entrepreneuriat s’est créé une réputation, un mythe : il est risqué. Particulièrement pour ceux qui se lancent pour la première fois.

Alors, est-ce inéluctable ? Est-on obligé de faire faillite lors de sa première tentative ?

Après plus de 15 ans passées à entreprendre, je peux affirmé que non ! Il est possible pour le créateur d’entreprise de transformer immédiatement son premier essai. A une seule condition : faire les choses de façon stratégiques.

Créer son entreprise : une histoire de stratégie

Car trop souvent, c’est la stratégie qui manque aux débutants. Ils se perdent dans les formalités, les études de marchés, les business plans, alors que tout cela n’a que très peu d’importance quand on se lance.

Et c’est normal qu’il y ait autant de défaillance - le nom technique donné à l’échec d’une entreprise -. L’entrepreneuriat est ouvert à tous et personne n’est dans l’obligation de se former. Pourtant, croyez-moi, le métier s’apprend. Et après plus de 20 entreprises, je continue à apprendre tous les jours.

Alors que faut-il faire ?

Ne pas bouger une oreille tant qu’on est pas devenue une encyclopédie de l’entreprise ? Le Guiness du Business ? NOOOON, évidemment pas. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Comme dans tout, le juste chemin s’appuie sur une juste balance.

Nous revoilà donc revenus à notre précédente question : “alors que faut-il faire ?”

Personnellement, j’ai trouvé mon chemin en trouvant mon mentor. C’est lui qui m’a permis de réellement toucher le succès et de ne plus jamais le quitter. (Merci Philippe). Depuis ma rencontre avec lui, je me suis mis en tête de rendre la pareille à un maximum de personnes. Aider tout chef d’entreprise ou celui qui y aspire à sortir la tête du labyrinthe et de lui offrir une main tendue.

Voici donc 4 étapes à suivre dans l’ordre. Elles s’adressent à ceux qui comme moi n’aiment pas perdre du temps. Les pressés de la réussite, les impatients prêts à passer à l’action. Bref, voici mon chemin jusqu’aux succès.

Etapes #1 : Escroc ou Expert ?

Internet a vu fleurir un nombre incalculable de pseudo-experts, tentant par leur “presque-honnêteté” de toucher le pactole. Mauvaise nouvelle, cela ne marche pas ainsi. Ou très rarement et pas pour longtemps.

Se lancer dans un business sans être expert du produit ou du service que l’on vend est stupide. Cela rend le chemin plus long et plus risqué. Alors oui, il y a quelques exceptions, mais en règle générale, beaucoup restent sur le carreau. Et ce n’est que justice. Ils connaissent la plus belle des sanctions : celle du marché.

Comme le pensait Adam Smith, le marché finit toujours par se réguler par soi-même.

Alors “facile à dire, mais pas forcément à faire” me direz-vous. Et pourquoi cela ?

“Ben parce qu’on n’est pas tous des experts dans quelque chose !”

Alors là, laissez-moi m’insurger ! Je ne suis absolument pas d’accord. Nous avons tous une expertise. Je vous propose de l’accepter plutôt que de perdre du temps à en débattre. Et si vous en doutez, passons plutôt du temps à voir comment la débusquer.

Car ceux qui pensent qu’ils ne sont experts en rien, sont, en général, coincés par l’un des points suivants :

  • Ils sont tellement experts qu’il trouve ce qu’ils font faciles et pensent donc que ça l’est pour tout le monde
  • Ils pensent que ce qu’ils maitrisent n’a pas de valeur pour les autres
  • Ils sont tellement perfectionnistes qu’ils ne seront jamais satisfaits par leur niveau
  • Ils ont une telle piètre image d’eux-même qu’ils n’accepteront jamais de se reconnaitre comme tel

Donc, maintenant que vous savez, vous ne pouvez plus faire semblant. Relevez-vous les manches et trouvez-moi votre put** d’expertise. Parce que sinon les gars, vous allez vous mettre à vendre des trucs dont vous ne connaissez rien et à dire des tas d’aneries.

Et ça les gars, on appelle cela un Escroc…

A bon entendeur...

Mais si tu galères avec l’exercice, pas de panique. J’approfondis ce point dans le Podcast et en plus, tu peux aller voir mon article sur le sujet.

Les avantages à partir Expert

Crois-moi, si tu veux aller vite, commence par partir là où tu es solide. (Et je te garantis que tu me remercieras un jour).

Pourquoi cela ?

Simplement parce que lancer ton entreprise va te demander beaucoup de boulot. Beaucoup de nouveaux apprentissages. Et oui, devenir entrepreneur, c’est cumuler 3 métiers : la gestion, le développement commercial et la production de ce que l’on vend. J’en parle davantage dans cet article.

Et, à moins que tu ne sois déjà expert en gestion ou en développement de business, il serait quand même mieux que tu maitrises ce que tu vas vendre. Sinon, tu vas devoir apprendre les 3 métiers en même temps, et ça, ton cerveau il n’aime pas. UNE CHOSE À LA FOIS. C’est la règle d’or pour apprendre vite.

Donc, si tu n’es pas, aujourd’hui, un expert du marketing, de la publicité, des réseaux sociaux, de Google, de la comptabilité, des formalités, de la TVA, etc., je te conseille vivement de partir avec au moins un point sur lequel tu peux t’appuyer.

Et il y a encore 1 000 autres avantages dont je te parle dans le Podcast et dans cette vidéo : le réseau, le ciblage de son audience et j’en passe.

Etape #2 et #3 : S’assurer qu’on tient une offre gagnante

Alors après les escrocs, voici une autre espèce que j’adore en business, ce sont les Oracles. Je parle de tous ceux qui sont capables de vous prédire la réussite ou l’échec d’un projet sans autre indicateur que leurs croyances et leur doigt mouillé dans le vent.

Personne ne peut prédire le sort d’un produit. Personne.

Même les grosses entreprises qui dépensent des milliers d’euros à tester soigneusement leurs produits avant de les sortir se plantent. Et pas qu’un peu. 9 produits sur 10 sortent du marché avant la fin de leur première année faute de ne pas trouver leur public.

Pas de bol…

Donc nous, nous allons être malin et tester le produit. Pour de vrai. Et je ne suis pas en train de te parler de cet outil lamentable qu’est l’étude de marché. (Dont je te fais l’éloge dans cet article)

Je parle de le tester pour de vraiment vrai. C’est à dire en le vendant. À des vraies personnes avec du vrai argent.

Et pour tous les sceptiques, premièrement, “oui, c’est faisable” et deuxièmement “non, ce n’est pas illégal”.

Il suffit de respecter une méthodologie simple dont je te parle plus dans le Podcast (mon dieu, mais que ce podcast a l’air riche) et dans cette formation.

Etape #4 : On structure immédiatement

Et à nouveau, c’est là qu’on perd une bonne partie du casting. Parce qu’il ne faut pas confondre agilité d’action et légèreté de gestion.

Aujourd’hui, avec les business sur internet, il est de plus en plus courant de voir de jeunes entrepreneurs franchir les étapes 2 et 3 avec brio. Plus que leurs aînés d’ailleurs. Mais ces jeunes fous fous manquent ensuite de sagesse lorsqu’il s’agit de transformer leur essai réussi en bâtissant de solides fondations à leur entreprise.

Or, c’est l’étape qui garantira le succès sur la durée. L’ignorer, c’est s’exposer à tout un tas de mésaventures que je ne souhaite à personne : redressements, sanctions, amendes ou simplement burn-out.

Bref, une fois qu’on s’est assuré d’avoir un produit solide et qu’on a engranger les premiers milliers d’euros, il est l’heure de serrer les boulons et de créer ses statuts, de se trouver un bon comptable et ainsi de suite.

Alors ? Prêt(e) à entreprendre ?

Maintenant que tu connais ces 4 premières étapes, il ne te reste plus qu’à faire le plus excitant : les mettre en oeuvre. Toutefois, si tu as besoin d’encore un peu d’informations à ce sujet, tu peux écouter le Podcast en haut de cette page et regarder la vidéo qui accompagne cet article.

Et si tu veux être certain de ne faire aucune erreur et de prendre les meilleurs raccourcis possible, je t’invite à aller voir mes formations et produits spécialement conçus pour les entrepreneurs qui se lancent.

 

Allez BA-biz à toi.

Laissez un commentaire