fbpx

Comment réussir une reprise d’entreprise ?

reprise-entreprise

Dans le monde des businessmen et des infopreneurs, il y a uin sujet qui n’est pas tellement abordé et qui, pourtant, mérite que l’on se penche dessus plus sérieusement. La reprise d’entreprise ou le rachat d’entreprise est une notion plutôt sous-estimée alors que l’entrepreunariat fait rêver une génération entière de nouveaux pionniers qui rêvent de claquer la porte de leur bureau ou qui ont déjà dit « Au revoir président ! » à leur boss. Avec mon nouvel invité, Mickael Bessa, nous nous penchons ensemble sur les avantages de la reprise d’une entreprise pour se lancer, que l’on soit primo-entrepreneur ou bien expert en la matière.

Pourquoi penser au rachat d’une boite ?

Mickaël Bessa le clame haut et fort : le rachat d’une entreprise est une option qu’il faut considérer lorsque l’on a l’intention de se lancer dans le monde du business. Chose non négligeable, cela est, par ailleurs, une chose accessible à tous, les novices comme les experts.

Fait assez incroyable, la reprise d’une entreprise ne concerne pourtant que 60 000 transactions par an en France et ce chiffre reste stable d’année en année. C’est dire si les entrepreneurs n’ont pas saisi les avantages d’une telle opportunité et d’une opération qui peut, comme l’indique Mickael, être possible sans aucun apport personnel. Encore plus pour les novices qui ont, normalement, besoin, beaucoup plus vite, de sentir les bénéfices de leur premier achat. En effet, cela peut leur donner une confiance nécessaire au moment de se lancer et des premiers bénéfices pécuniaires qui arrivent plus rapidement.

Il faut voir la reprise d’une entreprise comme d’une aubaine à plusieurs niveaux :
– un historique auprès des banques ;
– une clientèle déjà existante ;
– être accompagné par le vendeur cédant ;
– des fournisseurs existants s’il y a lieu d’être ;
– des salariés  avertis et/ou un emplacement physique s’il y a lieu d’être.

Dans le cas d’un infopreneur, vous comprendrez que la plupart de ces bénéfices sont également applicables.

La reprise d’entreprise, ça se passe comment ?

Mickael Bessa avoue que trouver une entreprise à racheter, dans le domaine de l’infopreneuriat, n’est pas forcément une chose aisée étant donné que la plupart se vendent surtout grâce au bouche à oreille. Les meilleures affaires s’échangent sous le manteau, c’est un peu comme un bel appartement. La bonne affaire ne se trouve jamais sur le marché mais dans la poche des vendeurs.

Pour ce faire, il faut donc être audacieux. Oser fouiller, oser demander, aiguiser son sens de la recherche, des caractéristiques tout autant importantes pour des chefs d’entreprise qu’ils soient en solo, en duo ou à plusieurs. Décupler sa démarche en utilisant les outils d’aujourd’hui va s’avérer être un élément clé dans sa quête.

A partir du moment où vous avez une première affaire dégotée, il va surtout falloir être en mesure d’analyser le potentiel et la viabilité de l’entreprise. Mickaël ne se lance dans aucun rachat s’il estime qu’il ne pourra pas doubler son investissement de départ. Il se base par ailleurs sur des notions qui l’ont rarement trompé à chaque fois qu’il a fait le grand pas. Intuition, ressenti avec le cédant, honnêteté des chiffres, opportunité de développement, et fond d’édition existant sont les cinq paramètres-clés qui sont étudiés à la loupe par Mickael. Il nous conseille donc de se fier autant au rationnel, par exemple les chiffres, qu’à l’irrationnel qui trompe rarement si l’on sait s’écouter.

Enfin, il faut savoir qu’il existe différentes façons d’exploiter la reprise d’entreprise. Le rachat peut s’effectuer ainsi :
– L’entrepreneur rachète les titres de l’entreprise cédée ;
– L’entrepreneur rachète le fonds de commerce et crée une société pour l’exploiter ;
– L’entrepreneur rachète les titres d’une société par le biais d’une société holding.

Sans pour autant viser les étoiles dès le départ, il est possible de se lancer dans le business en ciblant la société d’un infopreneur et non pas la micro-entreprise qui est directement rattachée à une personne morale. C’est bien une société que vous devez viser et non pas une personne.

Avoir un minimum d’expérience dans le domaine que vous ciblez, c’est aussi une recommandation de Mickaël. Évidemment, vous pouvez vous lancer la fleur au fusil mais tout l’intérêt de la reprise d’entreprise est de gagner du temps. En ciblant un domaine que vous connaissez déjà, vous maximisez ce point.

La lettre d’intention avec le prix de rachat et la promesse de vente scellent chacun l’engagement des deux parties et vous plonge tête la première dans l’aventure. Vous pouvez, dès ce moment, commencer à réfléchir très sérieusement au développement de votre acquisition.

Et le réseau dans tout cela ?

Est-il nécessaire de dire que le réseau a une place prépondérante dans une telle opération ? Même s’il existe des sites sur la toile qui permettent de trouver des ventes d’entreprise, votre réseau peut vous informer d’opportunités qui ne sont pas encore en vente afin que vous soyez le premier sur la bonne occasion.

Rappelez-vous d’un point essentiel qui est exposé régulièrement par les intervenant dans ce show : il faut donner avant de recevoir. C’est le principe premier de l’engagement dans n’importe quel réseau. Si vous avez mis cela en pratique, il est possible que vous trouviez quelques pépites au sein de votre écosystème. Mickaël Bessa n’a racheté des entreprises que de la sorte : grâce au réseau, au bouche à oreille et à la gentillesse.

Si vous êtes dans l’idée de vous lancer dans l’aventure de la création d’entreprise, ne partez pas trop vite et regardez bien en détails tout ce que la reprise d’entreprise peut vous apporter. Soyez curieux, renseignez-vous, analysez les choses et surtout écoutez votre intuition car vous allez peut-être trouver encore plus que ce que vous espérez en vous engageant dans une telle voie.

 


Pour aller plus loin :

Suivre Mickaël Bessa :

Laissez un commentaire