fbpx

Avez-vous l’âme d’un entrepreneur ?

Avoir l'âme d'un entrepreneur pour réussir

Lors de mon dernier entretien avec Yann Sese, il y a bien une question essentielle qui est revenue sur la table et que je n’ai pas abordée ici : avez-vous l’âme d’un entrepreneur ? J’ai déjà interviewé bon nombre d’entrepreneurs passionnés à l’occasion de ce podcast. Des entrepreneurs avertis et aguerris avec lesquels nous n’avons pas forcément soulevé la question. Le business c’est leur évidence et ils n’ont jamais réellement pensé à cela.  Pourtant, c’est une réflexion qui ne peut être éludée avant même d’envisager le moindre projet. Est-ce-que l’entrepreneuriat coule dans vos veines ? Est-il votre sève ? Savez-vous vraiment ce qui vous attend ?

L’âme d’un entrepreneur, c’est quoi ?

Qu’est-ce qu’avoir l’âme d’un entrepreneur ? Grande question à laquelle je vais m’efforcer de répondre ici. Même s’il est difficile de donner une réponse tranchée, claire, nette et précise, je ne peux pas nier que tous les entrepreneurs que j’ai rencontrés réunissent quelques traits communs. L’ambition et le sens du challenge sont souvent les moteurs de ces personnages qui voient loin et souvent grand.

Peu importe les motivations, qu’elles soient plus intimes ou très professionnelles, chacun se fixe un point d’ancrage au loin dont ils dévient rarement. Comme une bouée de sauvetage, un repère au loin, c’est l’ambition d’atteindre ce but qui nourrit leur persévérance.

L’entrepreneur n’abandonne pas, très rarement. Parfois il stoppe, le temps de reprendre son souffle ou de dévier de route mais jamais une âme d’entrepreneur ne s’avoue vaincue. Véritables forces de caractère, la persévérance et l’ambition sont souvent les contours d’une personnalité qui obligent l’entrepreneur à être plus perfectionniste et plus « laborieux » dans le bon sens du terme. Les heures de travail, qui sont les outils nécessaires à la réussite de ces objectifs, ne lui font pas peur.

Enfin, tout cela réunit doit converger vers une seule et même stratégie : savoir prendre des risques de façon raisonnée. Le challenge est son moteur et toute nouvelle opportunité est une vraie chance pour continuer à avancer. Pour autant, l’entrepreneur ne plonge pas la tête la première dans le cambouis. Avant toute chose, il étudie en profondeur, jauge et écoute son ressenti afin de savoir s’il doit se lancer ou non. A vrai dire, il s’agit d’une personne capable d’identifier les menaces de son environnement pour bien minimiser le risque d’échecs. Le risque 0 n’existant pas, l’enjeu pour un entrepreneur consiste à l’anticiper et le canaliser.

Ténacité, ambition, travail, innovation mais aussi leadership, la palette de mots les composant est large. Certains cochent toutes les cases, d’autres travaillent sur certaines caractéristiques qui leur sont moins naturelles… pour autant, chacune de ces  sont une composante non négligeable de bon nombre d’entrepreneurs.

Où en êtes-vous avec votre projet ?

Ok. Disons que vous avez fait la liste des qualités que vous estimez utiles pour la bonne réussite de votre projet et que tous les signaux sont en vert : vous avez l’âme d’un entrepreneur. Du moins, vous savez maintenant exactement ce qui va et ce qui està l’orange et doit être approfondi.

La seconde question à se poser en toute bonne foi en tant qu’entrepreneur est : où en est l’avancée de son projet ? Qu’il en soit aux prémices ou que les grandes lignes soient déjà tracées dans le marbre, vous allez devoir prendre beaucoup de recul pour passer par une phase d’analyse qui est ultra nécessaire. Sortez la tête du guidon, prenez une grande respiration et posez-vous sans à priori. Le but étant de faire le point.

Une bonne gestion de projet passe par plusieurs étapes qui permettent justement cette phase d’analyse objective quant à l’avancée des choses. Si vous n’aviez pas établi de plan d’action avant de vous lancer, rien n’est trop tard. Pour les autres, suivez ces étapes une à une et répondez avec honnêteté pour savoir exactement ce qui vous reste à faire avant d’atteindre votre but.

Pour chaque projet, un bon entrepreneur suit ce process somme toute assez classique :

– 1/ Déterminer précisément les objectifs ;
– 2/ Découper en plusieurs phases logiques et définir les tâches qui leur correspondent ;
– 3/ Ajouter les durées sur chacune des phases ainsi que les contraintes pour chacune d’elle ;
– 4/ Définir les ressources, internes et externes, les forces et les faiblesses ;
– 5/ Faire régulièrement le point sur l’évolution et le réajustement si nécessaire.

Soyez aussi rigoureux qu’indulgent avec vous-même pour mener à bien votre entreprise et/ou votre projet car il y a la théorie et la réalité dans les faits. Le planning que vous aurez établi n’est pas immuable. Il vit au rythme du projet. C’est aussi cela la force d’un entrepreneur : savoir s’adapter sans cesse et se mouvoir au rythme des événements.

Quelles perspectives pour réussir ?

Entre la méthodologie et le mindset, l’entrepreneur peut aussi s’appuyer sur des outils pour mener ses ambitions jusqu’à la réussite. Une organisation méthodique lui permettra de gagner en temps, en énergie mais surtout en rentabilité. Chacune de ses actions devra être au maximum de sa valeur ajoutée pour continuer à voir sur le long terme. Cela implique donc que l’entrepreneur devra être capable très rapidement de savoir déléguer ce qui ne lui est pas destiné.

L’entrepreneur doit être un visionnaire, il n’est pas un opérationnel. Très rapidement, il doit laisser sa tâche à d’autres pour viser toujours le développement et la croissance. Dans ce cas, il n’aura pas d’autres choix que de se concentrer uniquement sur ce qui a une forte valeur ajoutée. C’est la grande loi de Pareto, le remède miracle pour de nombreux entrepreneurs qui se perdent dans leur rôle multi-casquette.

Lorsque l’on intègre le principe du 80/20 à sa façon de penser, on commence à observer des ratios 80/20 un peu partout. L’idéal dans le business étant que 20% de ses clients fassent 80% de son chiffre d’affaire. Ce sont donc sur ces 20% que les efforts doivent être concentrés et que les actions doivent être optimisées.

L’âme d’un entrepreneur est avant tout une âme de conquérant qui garde en ligne de mire son ou ses objectifs. C’est un socle commun à de nombreux entrepreneurs. C’est un fait indéniable. Le mindset fait une bonne partie du travail. Rajoutez à cela le réseau, l’organisation, la capacité de travail et de délégation et puis saupoudrez le tout avec un peu de chance, et vous avez quasiment la clé d’un entrepreneur qui réussit. Tôt ou tard.


Pour aller plus loin :

Découvrir Yann Sese
Son facebook
Son site : Prendre en main 
Sa chaine YouTube : Prendre en Main Mon Temps

Laissez un commentaire